mercredi 11 novembre 2009

Pour Marion



qui doit garder son lit à Singapour et qui m'a demandé d'alimenter mon blog. Je m'en vais donc vous divertir

Je viens de faire partie du jury du grand prix du web.. Cela m'a conduit à lire 13 livres en un temps record. Comme le racontent tous les jurés des prix du type "livre Inter", le meilleur a été la réunion des jurés, tous blogueurs, tous blogueuses devais je dire pour être honnête.
Ah débattre pour défendre son livre préféré, trouver les arguments, s'empoigner, discuter esthétique, être de mauvaise foi (pauvre écrivain dont j'ai dit que le livre était écrit à la truelle pour défendre mon chouchou, c'est mal) intelligent, pertinent et mauvais perdant..

Les prix ont été remis mardi soir par david Abikernocomment. et les gagnants sont :
- prix du meilleur roman : Gille Heuré L'homme de cinq heures Editions Viviane Hamy
- prix du roman français : La Perrita d'Isabelle Condou Editions Plon
- prix du roman étranger : Le livre des choses perdues, John Connelly Editions de l'archipel
- prix spécial : Conquistadors Eric Vuillard Ed Léo Scherr

Des critiques sont disponibles sur le site www.chroniquesdelarentreelitteraire.com une initiative qu'il faut saluer d'Abeline M... (je ne sais pas si j'ai le droit de la citer), une jeune femme à l'énergie communicative. elle vous convaincrait qu'on peut aller abattre le mur du berlin le 9 novembre, en partant de Paris le 16 novembre... ;-)


Enfin, après cette épreuve, lire 13 livres et pas que du bon - le palmarès est très bon - on a comme une indigestion, un vertige de l'amour, une sorte de post coitum animal triste.. Et puis, quand je pousse la porte d'une librairie, le désir revient. Donc samedi dernier, à peine sorti du jury, étourdi par ces lectures, je suis rentré dans une librairie, une vraie. Là on me conseille le testament caché (j'en reparlerai). Le libraire m'explique que c'est un livre long, l'anti turning page book.

J'ai l'impression qu'on oppose les livres à suspense aux autres, sous entendants que les seconds seraient forcément de la littérature, quand les premiers seraient de vulgaire machineries à faire lire.. Refusons cet amalgame. un livre prenant qu'on veut finir à tout prix peut être bon. Stendhal était un truning page maker - ce snob qui aimait manier l'anglais me comprendra. Non, la littérature n'est pas forcément chiante. Le plaisir de lire c'est aussi d'être happé par une histoire...

3 commentaires:

niguedouille a dit…

- ben voilà ;)
- merci Marion...
- j'avais mis un commentaire ce matin un peu n'importe où, mais c'est ici qu'il serait mieux !
- je signalais le billet de Julie :
http://www.pariscomlight.com/2009/11/grand-prix-litteraire-du-web-a-la-cantine/comment-page-1/#comment-464
- et le prochain concert de Marcel Zanini et son orchestre, le mardi 29 décembre au Petit Journal St Michel
- et toujours... http://alainzannini.com

niguedouille a dit…

niguedouille, c'est tilly qui comprend pas bien pourquoi l'option nom/email/url n'est pas proposée pour l'enregistrement d'un commentaire ici ?

Alex a dit…

J'aime bien ta conclusion, que je partage. Mais tu le sais déjà.
A bientôt, peut-être, pour de nouvelles délibérations ?
(Alexandra ou Leiloona de Bric à Book)